5 ENSEIGNEMENTS BUSINESS TIRÉS DE L’ALCHIMISTE [Paulo Coelho]

22 juin 2018

Dans cette nouvelle vidéo, nous inaugurons un nouveau format en partageant avec vous des enseignements business majeurs tirés de livres incroyablement élevants.

 

 

Retrouvez cette vidéo ici sur YouTube et de nombreuses autres sur notre chaîne.

Nos enseignements majeurs

 

Aujourd’hui, on a envie d’aborder quelque chose qui nous inspire : le livre de Paulo Coelho : l’Alchimiste.

 

Et on va transposer les enseignements pour l’entrepreneuriat. Donc, si vous êtes entrepreneur, restez bien là, on va vous élever un petit peu aujourd’hui.

 

Donc, on a lu ce livre plusieurs fois parce que, tout au long de notre parcours, on se rend compte qu’il y a plusieurs niveaux de lecture. Il se trouve que c’est un récit philosophique, mais on peut aussi dire que c’est un conte initiatique.
Initiatique, qu’est-ce que ça veut dire ?
Ça veut dire qu’il nous aide à travailler sur nous. Il nous aide à découvrir la vie autrement. Il nous aide dans notre business et vous allez comprendre…

 

On a 4 enseignements majeurs et un 5ème surprise en conclusion pour vous aider à vous élever dans votre business.

 

Et la première phrase qui est la phrase qui nous accompagne tout au long de notre aventure entrepreneuriale, c’est : « L’univers conspire à ta réussite ».

 

Et nous, on la trouve absolument magique pour 2 raisons.

 

La première, c’est que quand on se lance, il est vrai que l’on ressent quelque part ce qu’on peut appeler la chance du débutant, c’est-à-dire qu’on n’a pas vu une seule fois, un seul cas de figure où, finalement, on n’ait pas eu ce sentiment que l’univers nous avait aidés, nous avait aidés à faire sortir de terre un projet ou nous avait encouragé à continuer à faire le deuxième pas après le premier.

 

Et donc, derrière cette phrase « L’univers conspire à ta réussite », il y a déjà cette notion de la chance du débutant mais il y a aussi une deuxième dimension, nous, que l’on vit en tant qu’entrepreneurs et que l’on partage aussi aux côtés des entrepreneurs que l’on accompagne,
c’est cette dimension de savoir analyser les embûches, les difficultés que l’on rencontre.

 

Et finalement, c’est comme si l’univers nous envoyait des obstacles pour pouvoir tester notre détermination, notre foi, notre envie profonde à avancer et ne pas prendre les obstacles comme des éléments trop durs, comme si l’univers nous en voulait, comme si le monde entier nous en voulait, mais comme, finalement, des occasions de nous dépasser et d’aller plus loin.

 

Donc, première phrase absolue pour nous et qui nous inspire profondément : « L’univers conspire à notre réussite ».

 

Ce dont on se rend compte, c’est que Paulo Coelho, qu’on adore, juste pour comprendre son histoire, je crois qu’étant jeune, il a eu des petits soucis au cerveau et il a dû avoir des électrochocs, je crois qu’il a eu des électrochocs, un peu électriques.

 

Et je pense que ça l’a amené dans d’autres dimensions et c’est comme ça qu’il a pu s’élever.

 

Et aujourd’hui, tous ses enseignements nous aident, Marylise et moi mais aussi beaucoup d’entrepreneurs, à prendre un petit peu de hauteur sur leur business, à prendre un petit peu de confiance en eux juste par la foi, la foi en son projet, la foi en soi.

 

C’est quelque chose de spirituel. C’est pas du tout religieux, d’accord ?
C’est vraiment cultiver cette foi qui cultive cette détermination.

 

Et il y a une autre phrase qu’on aime bien, c’est : « C’est la possibilité de réaliser un rêve qui rend notre vie intéressante ».

 

C’est tout ce qui est autour du concept de la légende personnelle.

Si vous n’avez pas lu le livre, on va vous résumer ce concept en 2 minutes.

 

La légende personnelle, finalement, c’est l’idée de dire qu’on a tous quelque chose dans la vie à accomplir, dès la naissance jusqu’à notre mort, et que l’idée de la vie, finalement, c’est de découvrir ce qu’on a à accomplir.

 

On peut le découvrir à 5 ans, on peut le découvrir à 20 ans,  on peut le découvrir à 50 ans, à 70 ans.

Il y a bien cet exemple d’un, je crois, d’un top modèle japonais ou chinois, je ne sais plus (japonais), qui a 70 ans et il a commencé le théâtre à 60 ans, et il a commencé la piscine à 68 ans. Et aujourd’hui, il est adulé.

 

Enfin voilà, il dit « J’ai démarré ma vie à 60 ans et c’est génial, et j’ai encore une longue vie ».

 

Donc, la légende personnelle, c’est de découvrir, finalement, un peu ce pourquoi on est fait, ce pour quoi on est né, et cette découverte-là nous amène sur un chemin magnifique.

 

Et, plus on a découvert ça, plus on peut être au bon endroit, et c’est pour ça qu’avec Marylise, on est là aujourd’hui, c’est que, bah y a quinze ans, on l’avait sûrement pas découvert et on n’était pas du tout à cet endroit-là.

 

Et maintenant, on sait que plus on avance, plus c’est magnifique parce que plus on s’autorise à faire des choses, et notamment ces vidéos, et
notamment vous parler de Paulo Coelho même si on est dans le business.

 

La troisième phrase qui nous inspire beaucoup, c’est : « Il est bon pour toi de comprendre que tout, dans la vie, a un prix. »

 

Alors, l’idée, c’est pas de rentrer dans cette approche culturelle très judéo-chrétienne où on devrait se sacrifier, etc., mais, tout a un prix
dans le sens où le succès n’est pas le fruit du hasard.

 

Le succès, c’est une somme de détermination, c’est une somme de foi en soi, en les autres, en la vie.

 

Et c’est vraiment ces éléments-là, le fait de ne jamais lâcher, le fait d’avoir cette confiance absolue en soi, en la vie, en son projet, en ce que l’on a à accomplir, qui fait qu’à un moment donné, le succès est au rendez-vous.

 

Et on est très très loin, quand on parle de cela et quand on s’inspire de ce que dit et de ce qu’écrit Paulo Coelho, on est très très loin juste de la configuration de storytelling où on nous ferait croire que les réussites sont vraiment super fastoches, qu’un matin, on s’est levé et on a eu la super idée, qu’en 2 temps 3 mouvements, on aurait pu se révéler au monde et tout de suite rencontrer le succès.

 

Ça, c’est juste de l’histoire, ce n’est pas vrai, ça marche pas comme ça.

 

Et ce livre nous rappelle aussi que, dans cette phrase « tout a un prix », bah le prix de la détermination, mais aussi le prix de la confiance, la confiance en la vie et la confiance en ce que l’on a à accomplir.

 

Et puis, la quatrième qu’on souhaite partager avec vous, c’est « Il faut apprendre à observer et à suivre les signes sur le chemin. »

 

Ça veut dire que dans notre vie, on est tout le temps en train de courir, la tête baissée. On essaie de multiplier les actions, etc., on prend pas de hauteur.

 

Et juste parfois, il est bon d’observer ce qui se passe, d’observer ce qui se passe dans son business, d’observer ce qui se passe dans un lieu, d’observer les tendances du marché et de voir les petits signaux qui se répètent, ou même juste les conversations.

 

On dit « Tiens, j’ai vu bidule… Tiens, il y a ce phénomène-là ».

 

Est-ce que y a des phénomènes qui se répètent dans ce qu’on vous dit ?

Est-ce que dans vos observations, y a des éléments qui reviennent tout le temps ?

 

Ça peut être, je sais pas, ça peut être des prospectus que vous revoyez souvent avec un même mot-clé, ça peut-être quelqu’un qui vous parle d’une même chose, vous comprenez ?

 

C’est des éléments qui se répètent, c’est comme des signes, finalement, que vous êtes au bon endroit.

 

Ou est-ce qu’il y a des endroits où vous vous sentez bien ?

 

Et ça, ça doit vous amener à essayer de reproduire ces moments-là et à essayer de comprendre pourquoi vous vous sentez mieux dans un cas
et mieux dans un autre.

 

Je vais donner un exemple très concret, ça va être encore plus simple.

 

À un moment donné, y a environ peut-être 3 ans, avec Marylise, voilà, on avait déjà démarré notre activité, on avançait, etc. mais on se posait
toujours la question :

  • est-ce qu’on est au bon endroit ?
  • est-ce qu’on doit aller encore un petit peu plus loin ? C’est quoi, ce plus loin ?
  • est-ce qu’on s’autorise ou est-ce qu’on reste un petit peu plus dans cette case-là ?
  • jusqu’où on va sur développement personnel dans le business ?
  • jusqu’où on va aussi sur la foi dans le business ?
  • jusqu’où on va aider les entrepreneurs ?

 

On s’est rendu compte que plus on aidait les entrepreneurs sur eux-mêmes, dans leur développement d’eux-mêmes, plus le business cartonnait et qu’il y avait un lien de corrélation à effets.

 

Et à un moment donné dans ces questionnements-là, je me souviens (que) Marylise n’était pas là ce jour-là.

J’étais à Lille, je peux raconter l’histoire.

 

Et, donc j’étais avec un ami qui nous avait d’ailleurs apporté un beau contrat et je prends un dîner avec lui.

Il était 21h30 donc on était en face de la gare, chez Les 3 Brasseurs enfin pour ceux qui connaissent.

 

Et c’était tellement sympa que je dis « Oups ! Mon train ».

 

Et là, je me rends compte que le dernier train était à 21h30. Moi, je sais pas, j’étais parti sur 23h.

 

Et donc là, je cours, je cours, je cours et je vois la barrière qui se ferme et là, y a 2 agents et le contrôleur, ils disent « Non, vous rentrez pas ».

Je dis « Mais le train, il est là ». « Non, vous rentrez pas ». « Ah ! ».

 

Donc, je peux pas rentrer. Et y a 2 autres français qui arrivent derrière moi, qui courent.

Pareil. Et donc évidemment, moi je n’ai pas pu rentrer donc eux non plus.

 

Et puis, de fil en aiguille, on se dit « Mince ! ». On n’avait pas prévu de rester à l’hôtel à Lille.

 

Qu’est-ce qu’on va faire ? On a besoin de rentrer tous les 3 demain.

 

Et puis y en a un qui dit « Sur Blablacar, y a un pompier qui vient à je sais plus quelle heure, minuit peut-être, 0h15 à la gare de Lille ».

 

On se dit « Il est 21h30. Qu’est-ce qu’on va faire ? ».

 

Bon. On va boire un coup tous les trois. Donc déjà, on avait notre place pour rentrer à Paris. Déjà, c’était bien.

 

Et on s’est rendu compte tous les trois… Donc les deux étaient ensemble, il y avait Stéphane et Vincent que je salue au passage.

Ils reconnaîtront leur nom… Ils intervenaient aussi à Lille pour une mission.

 

Eh bien, on faisait exactement le même métier, à quelques choses près, c’est-à-dire que tous les 2 étaient portés sur le développement personnel à fond, tous les deux été portés par une foi, assez grandiose d’ailleurs, et on s’est retrouvés là-dessus.

 

Et tous les 2 faisaient du business avec des entrepreneurs, des très gros entrepreneurs lillois. Et on faisait le même métier.

 

Et bien Marylise et moi, ça nous a confortés sur le fait qu’on était exactement sur le bon chemin.

 

Et maintenant, on se côtoie de temps en temps, on s’échange des mails, des SMS.

On a plaisir à se revoir, peut-être pas très souvent mais on peut échanger sur nos métiers.

 

On fait exactement le même métier alors qu’en 3 ans, on n’avait pas rencontré quelqu’un qui faisait exactement le même métier.

 

Donc voilà, c’est ça, suivre les signes, c’est-à-dire que nous, ça nous a confortés là-dessus.

L’histoire était un peu longue, mais je crois qu’elle méritait d’être écoutée.

 

Et juste pour revenir à Paulo Coelho, au final, nous ce qu’on retient et pour ceux qui ont lu ou qui connaissent ce livre ou pour ceux qui le liront, il y a un message qui est un message absolument majeur, c’est : « Tout est à portée de main », c’est-à-dire que très souvent, on a l’envie de se compliquer les choses, on se complique la vie, on fait pas suffisamment simple.

 

Et Paulo Coelho, dans l’Alchimiste, nous rappelle à quel point tout est à portée de main, tout est autour de nous.

 

Encore suffit-il de regarder, de prendre le temps de se poser et de savoir quels sont les messages qui nous sont adressés, ces messages qui vont vibrer en nous et ces messages qui vont nous confirmer qu’on a raison d’avancer sur ce chemin-là, dans cette direction-là.

 

 

Pour pas trahir la fin, parce que l’idée, c’est, si vous n’avez pas lu le livre, allez le lire vraiment, c’est que souvent, il faut aller creuser autour de soi, et ça sert à rien d’aller chercher des petites inventions à Perpète-lès-Oies.

 

Allons voir autour de soi et creusons un peu et je pensais au western en disant « Moi j’ai le flingue et toi, tu creuses ».

Voilà ce qu’on a envie de vous dire : c’est creusez, creusez autour de vous. Y a pas besoin d’aller chercher midi à quatorze heures.

 

Creusez autour de vous. C’est dans la profondeur que vous allez trouver les choses. Et le trésor, il est souvent bien plus près qu’on ne le pense.

 

À très vite, les Alchimistes.

 


 

ENTREPRENEURS INDÉPENDANTS (coachs, experts, thérapeutes…) :
Découvrez notre Étude de Cas « Comment ne plus avoir peur de vous vendre avec un prix à la hauteur de votre talent ».
https://go.lumerys.com/entrepreneur

 

DIRIGEANTS :
Changez d’échelle en réinventant la gouvernance de votre entreprise. Misez sur de nouveaux modèles business, humain et organisationnel.
https://go.lumerys.com/dirigeant

 


marylise & sébastien

1 Commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

admin 22 June 2018
N'hésitez pas à commenter sur d'autres phrases de l'Alchimiste qui vous auront peut-être inspiré dans l’Alchimiste.

Articles similaires

Transformation - 10 ENSEIGNEMENTS BUSINESS VENUS D’ITALIE

Puissance - L’INTELLIGENCE COLLECTIVE FAIT DES MIRACLES

Devenir heureux et épanoui - DONNER UN SENS À SA VIE

Devenir heureux et épanoui - CHANGER DE VIE (À 30, 40 OU 50 ANS)

Coaching gratuit

Recevez votre coaching vidéo

et des conseils business réguliers et actionnables.

Vos données ne sont ni revendues, ni échangées.
Confidentialité - Mentions légales

MERCI !

Votre coaching gratuit vous attend dans votre boîte e-mail. Si vous ne trouvez pas le mail, pensez à regarder dans le dossier Spam ou Promotions.

marylise & sébastien

Abonnez-vous à nos vidéos

Une nouvelle vidéo tous les mercredis

Youtube