BURN OUT ? 5 CLÉS POUR ÉVITER LE SURMENAGE

Prendre soin de soi. Un petit plus chaque jour.

La compétition sans limite et le manque de sens appartiennent à un ancien monde business.

 

Retrouvez cette vidéo ici sur YouTube et de nombreuses autres sur notre chaîne.

 

 

Transcript

 

 

Bonjour à tous, c’est Marylise et Sébastien.

 

Aujourd’hui, on voulait partager avec vous cinq clés pour prévenir d’un burn out professionnel.

 

Alors qu’on soit très clairs, nous on n’est pas psychologues, on n’est pas médecins. Mais simplement, pour passer notre vie aux côtés d’entrepreneurs, de dirigeants, on a repéré des dénominateurs communs, des situations récurrentes que l’on retrouve chez ces personnes qui sont finalement dans une sorte d’épuisement professionnel.

 

Et on voulait partager avec vous à la fois ce constat et puis aussi quelques clés très simples parce que l’idée, quand on est dans une configuration comme celle-ci, où on a l’impression que déjà tout est confus, c’est vraiment d’aller à l’essentiel.

 

Et c’est pour ça qu’on voulait juste ne retenir que quelques points très pratiques.

 

Alors, le premier point, c’est souvent la perte de sens qui peut conduire un peu au burn out, c’est-à-dire qu’on n’a plus envie, on ne sait plus trop où on va, on n’a plus le cap en tête.

 

Donc on avance mais sans trop savoir où.  Ou on se sent plus bien avec les personnes avec qui on travaille.

Ou, à l’inverse, on enchaîne les actions. Il faut toujours plus d’action, c’est comme une boulimie.

Et ça rejoint la perte de sens parce qu’à la fin, mais pourquoi faire tout ça, tout ça, tout ça alors que je pourrais juste me recentrer, trouver les meilleures actions, me reposer, voilà. Donc, la perte de sens.

 

Et dans ces cas-là, nous, ce qu’on voulait vous encourager à faire et qui est éclairé par les neurosciences (c’est vraiment intéressant), c’est que quand vous êtes dans cette phase de confusion, juste un conseil très simple : dites « STOP » à une situation.

 

Et vous avez 5 secondes pour le faire. Ça veut dire quoi ?
Ça veut dire que (ça, c’est les neurosciences qui l’ont très clairement maintenant démontré), c’est qu’on a 5 secondes pour déjouer son cerveau.

Donc, quand vous vous sentez dans des situations que décrivait Sébastien, dans des situations de confusion, vous avez 5 secondes pour dire « STOP, terminé. Je ne veux plus de cela ». Et c’est le temps où votre cerveau ne peut pas prendre à la main. Donc si vous voulez changer une habitude ou si vous voulez changer une situation, retenez bien ça : vous avez 5 secondes pour agir.

 

Le deuxième constat, dans ces situations qui sont des situations d’épuisement professionnel, ce sont les nuits sans sommeil.
Alors, nous ce qu’on aurait envie de conseiller dans ces cas-là, c’est bien évidemment de consulter un pro mais déjà, il y a juste un tips, une idée à avoir en tête : c’est de limiter les écrans avant de s’endormir, parce que les écrans vont créer la confusion, l’excitation, l’énervement, la fatigue oculaire et la fatigue tout court.

 

Et donc, si vous vous sentez dans des situations qui sont ces situations d’épuisement professionnel, premier réflexe : plus d’écrans le soir,
plus d’écrans avant d’aller vous endormir.

 

Le troisième conseil, c’est de faire attention à son alimentation parce que si vous vous nourrissez mal en plus de tout cela, ça baisse votre énergie.

 

Il se trouve que votre moral, votre motivation baisse, plus votre énergie baisse. Donc, plus votre énergie est haute, mécaniquement, plus vous remontez votre motivation et plus vous remonterez votre joie de travailler, de coopérer et d’avancer.

 

Donc, la nutrition dans tout ça, y a déjà un élément qu’on repère mais qui est souvent fatidique, c’est boire trop de café.

Il se trouve que le café, finalement, a un effet qui masque la fatigue.

Donc, quand on boit du café, finalement, on a toujours l’impression de regagner en énergie, ce qui est vrai parce qu’en même temps, la caféine dope un peu.

 

Mais ça a le deuxième effet pervers de masquer la fatigue, c’est à dire qu’on se croit moins fatigué que l’on est.

Sauf que si on arrête de boire du café, mécaniquement, on est bien plus fatigué parce que là, c’est là où on s’aperçoit de la vraie réalité, de l’état de fatigue de notre corps.

 

Donc, ne surtout pas compenser le manque d’énergie par plus de café parce que :

  • 1 : ça accroît votre stress,
  • 2. ça fait masquer votre fatigue.

 

Bien sûr, évitez également l’alcool parce que l’alcool accroît votre fatigue puisqu’il faut digérer plus, etc.

Et évitez aussi les choses trop lourdes, avec de la graisse.

 

Essayez de manger plus sain. Plus vous êtes fatigué, plus il faut essayer de manger sain.

 

Le volet suivant, c’est qu’on constate, en cas de surmenage professionnel, que les émotions ne sont plus maîtrisées. c’est-à-dire qu’on rentre dans un cycle d’excès, d’excès de tristesse, d’excès de colère.

 

Et nous, le seul conseil, si on peut se permettre de donner un conseil sur ce type de sujet, le seul conseil qu’on voulait donner, c’est juste de ne pas rester isolé face à ces sujets et a minima, a minima vraiment, d’échanger avec des proches sur sa situation parce que quand on est à la tête d’entreprise, de business, souvent ce qui se passe, c’est qu’en phase de lancement, on est dans des positions où le stress est un stress stimulant.

 

Et puis on travaille, le business arrive, etc. Et on travaille, on travaille. Et là, on sombre dans une deuxième étape qui est un stress qui devient toxique pour nous, d’où ces excès de réactions.

 

Donc vraiment, prenez le réflexe ou en tout cas, forcez-vous si ce n’est pas aisé chez vous, forcez-vous à échanger ne serait-ce qu’avec un proche, de ces difficultés et de ces excès.

 

Et cela aura pour vertu de, déjà, regarder cette réalité en face, et donc de diminuer cette impression de ne plus rien maîtriser à certains moments.
Et peut-être pour compléter ce que dit Marylise sur ce sujet, c’est que plus on essaie de masquer les choses finalement, plus aussi on n’ose plus être soi-même, plus on se ment à soi-même.

Et du coup, les autres ne peuvent pas voir le problème et ne peuvent même pas anticiper quelque chose.

 

Donc parlez-en, parlez-en.

Parler, ça fait déjà réduire le problème, que ce soit des problèmes financiers, que ce soit des problèmes avec une personne qui vous rend la vie difficile. Parlez de tout ça avec peut-être votre médecin généraliste si vous voulez que ce soit confidentiel.

 

Mais faites quelque chose en tout cas. Ne restez pas dans cet état-là, parce que de toute façon, c’est pas vivable, voilà, pour vous-même et c’est pas vivre la meilleure vie pour vous que de faire ça.

 

Le dernier point qu’on avait envie de partager avec vous, c’est que quelle que soit la difficulté que vous avez, faites des temps de pause, c’est-à-dire que même si vous sentez qu’il faut courir, ne courez plus.

 

Faites des temps de pause, recentrez-vous. Réfléchissez bien à ce que vous voulez.

Essayez de réfléchir dans quel état vous êtes quelque part. Ressentez un peu votre corps. Prenez du temps pour vous, pour vos loisirs.

 

Régulièrement, avec Marylise, on fait ça très régulièrement, au moins une fois par semaine.

Il y a des personnes qui nous coachent aussi et qui ont cette vigilance aussi pour nous.

 

C’est parce qu’on sait que si on veut faire grandir un projet, grandir un business, si on veut même s’élever soi-même, il faut juste prendre du temps pour soi.

 

Y a quelqu’un qui m’avait dit un jour « Arrête de courir, tu gagnera du temps ».

Et j’ai envie de lui dire merci, déjà. C’était Dominique, il pourra se reconnaître. Mais, merci Dominique.

 

Et je gagne pas que du temps, en fait. Je gagne de l’espérance de vie. Je gagne du bonheur. Je gagne de la joie à faire les choses.

Et finalement, chaque jour je fais un peu plus ce qui me plaît, voilà.

 

Juste pour récapituler :

  1. quand vous voulez changer d’habitude, vous avez 5 secondes pour dire « STOP », pour changer la situation.
  2. si vous voulez agir sur votre sommeil, pas d’écrans le soir.
  3. si vous voulez agir sur votre énergie, limitez véritablement la consommation de café.
  4. entourez-vous, partagez vos difficultés avec vos proches, avec votre médecin, avec votre psy si vous en avez un, mais partagez, partagez. C’est ne surtout pas garder les choses pour soi.
  5. prenez du temps régulièrement pour vous, surtout si vous êtes proche du surmenage. Il est urgent de ne rien faire, il est urgent de ne plus courir. Prenez ce temps de vous recentrer, de réfléchir comment vous allez dire les choses ou de réfléchir comment vous allez faire différemment, comment vous allez vous sortir de cette situation.

 

Voilà, on est contents d’avoir partagé sur ce sujet qui est un sujet grave mais une vraie réalité du quotidien.

Si ces vidéos sont utiles pour vous sur des sujets sensibles aussi, dites-le nous parce que ça nous encouragera aussi à en faire d’autres sur le sujet, tout en restant à notre place, c’est-à-dire de conseil mais pas de spécialistes.

Y a des spécialistes bien plus aguerris que nous sur ces sujets, et on vous invite aussi à les consulter.

 

Voilà, on vous dit à très vite

 


 

Nous vous offrons l’accès au replay de nos deux dernières conférences en ligne :

– Réussir en tant que dirigeant ou entrepreneur sans passer à côté de sa vie ! Cliquez ici

– 3 Leviers Business contre-intuitifs validés par les neurosciences ! Cliquez là

 


Le 5/12/18

0 commentaire(s)

Newsletter

Soyez invité à nos événements, à lire nos articles inspirants, à participer à notre R&D