COMMENT AVOIR UN COURAGE À TOUTE ÉPREUVE

Pour trouver le courage, commencez par définir votre but, votre cap, ce que vous voulez réaliser… et de préférence une réalisation bien plus grande que vous. Le courage sera l’un des moyens pour s’en approcher un peu plus chaque jour.

 

Retrouvez cette vidéo ici sur YouTube et de nombreuses autres sur notre chaîne.

 

 

Transcript

 

Bonjour à tous, c’est Sébastien en direct de la montagne.

 

J’ai décidé de faire cette vidéo pour vous parler aujourd’hui du courage, en direct des Gets.

Vous pouvez voir les remonte-pentes derrière et les télésièges.

 

La montagne qui inspire et je me suis dit (qu’il) faut que je parle de courage.

 

Ça fait longtemps que je veux le faire. Pourquoi ?

Parce que le courage, c’est quelque chose qui est mal compris et y a des astuces pour se donner plus de courage.

 

Mais avant tout, je voudrais vous poser cette question-là : avez-vous déjà entendu « il faut que tu sois courageux », « il faut que tu te motives », « essaie de prendre sur toi », « c’est pas compliqué », « ne sois pas feignant »

 

Et bien, j’ai envie de vous dire que tout ceci n’a rien à voir avec ces quelques phrases que j’ai pu vous donner.

 

Le courage ne se décrète pas en 2 minutes. Pour autant, y a des règles y a des astuces, y a des méthodes dont je vais vous faire part juste après.

 

J’aimerais partager avec vous cette définition du courage, que je partage aussi avec Marylise : c’est avancer quand on a peur, c’est avancer quand c’est difficile.

 

Soit on a l’habitude de descendre les pistes bleues et auquel cas, la noire peut nous faire très peur et on y va avec courage, on y va avec détermination, avec nos peurs aussi mais on y va quand même.

Mais si quelqu’un a l’habitude de faire des pistes noires, là, c’est pas du courage, c’est juste de la facilité.

Donc, avancer quand on a peur, ça fait partie de ce qu’on appelle le courage et c’est de cela dont on va parler.

 

Qu’est-ce qui fait qu’on est courageux ou pas ?

 

Et bien, c’est vraiment la question et on pourrait déjà donner une première clé de compréhension : les personnes courageuses ont un but plus grand qu’elles, un but plus grand qui les dépasse.

C’est la magie de voir grand.

 

Donc, pour être courageux, il faut avoir un but qui nous fait triper, qui nous fait vibrer, qui nous fait ressentir des frissons à l’intérieur.

 

Ça peut être vivre de sa passion.

Ça peut être une liberté financière.

Ça peut être enfin passer plus de temps avec ses talents, peut-être voir grandir ses enfants en leur donnant plus de belles choses.

Ça peut être changer de maison ou de projet professionnel.

 

On va dire que peu importe les exemples qu’on peut donner, ce qui est très important, c’est d’avoir un but qui vous fait vibrer à l’intérieur parce que peut-être qu’il y a quelque chose que vous vouliez dans votre enfance que vous n’avez jamais eu jusqu’alors, peu importe l’âge que vous avez et vous vous dites « c’est absolument ça que j’ai envie d’accomplir, soit pour moi, soit pour mes enfants ».

 

Mais trouvez quelque chose qui vous fasse vibrer, c’est très important. C’est la base pour avoir du courage.

 

Pourquoi ? Parce que si vous trouvez quelque chose qui vous fait vibrer, si vous trouvez un rêve, le corps, le cerveau vont vous donner l’énergie pour accomplir ce rêve.

 

Mécaniquement, votre réservoir à énergie va se remplir. Si vous n’avez pas ça, c’est difficile de trouver du courage.

 

Une deuxième astuce que je pourrais vous donner, c’est bien sûr de puiser dans vos rêves.

On vient de le voir : si vous n’avez pas de rêves, c’est difficile.

Si vous n’avez pas de volonté ou d’éléments à accomplir, c’est difficile.

 

Mais c’est aussi de puiser dans la colère et la frustration.

La colère, c’est une énergie incroyable qui est souvent mise au mauvais endroit puisqu’elle est mise au service du négatif.

 

L’idée, c’est que cette énergie de la colère, vous pourriez mieux la comprendre et vous pourriez l’inverser de pôle, c’est-à-dire passer du moins au plus et trouver le moyen d’inverser cette énergie pour la mettre au service de votre rêve et de vos envies.

 

Donc, la colère, c’est une bonne chose parce que c’est une frustration en général, c’est un énervement intense qui vous donne une énergie et une volonté de dire stop. Et bien, c’est le moment de dire stop et ce stop est là pour vous permettre d’accomplir vos rêves.

 

La troisième clé, c’est de comprendre que toutes les personnes que vous admirez éventuellement, toutes les personnes que vous voyez à un niveau plus avancé que vous, et bien vous savez quoi ? Elles sont passées aussi par la peur sauf qu’elles ne sont pas restées dans cet état-là.

 

Elles ont réussi à développer ce courage parce qu’elles avaient sûrement un rêve, sûrement un but. D’accord ?

 

Et ce qui serait intéressant, c’est de comprendre quel but avaient ces personnes.

C’est comme ça que Walt Disney, au bout de 3 faillites, il a réussi à bâtir l’empire Disney.

 

Parce qu’il a puisé dans son imaginaire et dans ses souvenirs d’enfance pour arriver à recréer un imaginaire plus grand, plus puissant et pour pouvoir le transmettre aux enfants puisque lui-même avait été élevé par l’imaginaire, par les contes que lui racontait sa maman.

 

Et finalement, c’est quelque part en tant que papa qu’il a voulu transmettre ça à tous les enfants du monde.

Et quelle magnifique réussite de Walt Disney ! Donc, comprenez qu’on a tous démarré avec la peur.

 

La seule différence, c’est que ceux qui réussissent ne se sont pas arrêtés à la peur. Ils ont ont essayé d’avancer, de transformer cette énergie, d’avancer juste d’un pas, puis de deux, etc.

 

La quatrième clé, c’est que quand vous avez peur, ne restez pas immobile. Jamais.

Vous avez 5 secondes quasiment pour déjouer votre cerveau. C’est Mel Robbins (vous pourrez aller voir ses vidéos) qui a expérimenté, étudié cela et prouvé cela avec des neuroscientifiques.

 

Vous avez 5 secondes pour réagir. Donc, si vous pensez à quelque chose qui vous fait envie et que vous avez peur, vous avez 5 secondes pour dire « Non ! J’y vais quand même et je le fais », ou « ‘j’envoie un mail », « je fais une action », « je prends mon téléphone »,  » je sors dehors », « je vais chercher le papier qu’il faut », « je remplis l’élément dont j’avais besoin dans mon fichier Excel », etc.

 

Tout ce qui peut me faire peur : j’y vais, j’ai 5 secondes pour ça.

 

On demande pas de gravir l’Himalaya tout de suite, c’est pas possible. La magie des petits pas.

Retenez que les plus grands succès, c’est 1000, 2000, 3000, 4000 petits pas. On ne se rend pas compte.

C’est quelques-uns par jour, mais qui vont toujours dans la même direction.

 

Mais chaque réussite a démarré par 1 pas, puis 2, puis 3… à l’encontre de ses peurs.

 

C’est juste l’immobilisme qui fait qu’on échoue. Donc, ne restez pas immobile.

Faites un mouvement mental et un mouvement physique, parce que le mouvement physique est plus fort que le mouvement mental.

 

Allez-y, faites vous plaisir ou allez à l’encontre de la peur et vous verrez que sur le terrain, vous verrez que dans l’action, c’est pas si compliqué que ça.

 

La cinquième clé que j’ai envie de vous donner, c’est qu’il ne faut pas donner de place à la peur, il ne faut plus donner de place aux excuses.

 

Le cerveau est le roi des excuses. Pour vous éviter de vous mettre en danger soi-disant lié à la survie de l’espèce, le cerveau vous « protège ».

Il cherche le non-mouvement.

 

Prouvez-lui que le mouvement n’est pas source de danger.

Prouvez-lui que le mouvement est source de survie puisque vous allez vous enrichir, vous allez vous amplifier, vous allez vous élever, vous allez grandir.

Donc, prouvez-lui que ce mouvement est bénéfique.

 

Ce qui est important ensuite, c’est la discipline et l’autodiscipline. Comment rester discipliné(e) ?

 

Tous les matins, mettez en place déjà 1 rituel, puis 2, puis 3…. mais démarrez par 1.

Ce rituel, il est le suivant : il est le fait de se connecter à ses rêves dès que je me lève.

Je me connecte à mes rêves, les rêves qu’on a cités en première clé.

 

Je me connecte à mes envies, à mes ambitions. Je ressens émotionnellement, c’est-à-dire je vibre à l’intérieur et je retrouve l’énergie qui va me permettre d’avancer toute la journée.

Et je saurai pourquoi je gravis cette montagne chaque jour.

Je saurai pourquoi j’ai des peurs mais c’est pas grave, je les dépasse.

Je saurai pourquoi c’est difficile, je saurai pourquoi j’ai de la colère mais je la transforme en énergie.

Je pourrai ainsi donner un sens à ma journée puisqu’à long terme, j’ai mon cap.

 

Mais chaque jour, je dois m’y reconnecter parce que les tempêtes, elles seront là, parce que les difficultés, elles seront là.

Elles ne doivent pas me décourager.

 

Plus j’ai un rêve, plus j’ai une ambition qui est plus grande que moi, moins je serai découragé(e).

 

Mais j’ai besoin de réactiver ce rêve et cette énergie chaque jour.

 

Donc, puisque vous avez compris que la réussite et la direction vers ses rêves, c’est un pas par jour, c’est 1000 pas peut-être dans une année, c’est peut-être 5000 pas avant de réussir selon la grandeur et l’ambition que vous avez, puisque vous avez compris cela, j’aimerais juste vous poser une question : quel est le premier pas que vous allez faire tout de suite ?

 

Et je dis bien tout de suite parce que si vous attendez dans 10 minutes, si vous attendez dans une heure, vous ne le ferez sûrement pas.

 

Quel est le premier pas que vous allez faire tout de suite ?

Ça peut être envoyer un mail.

Ça peut être écrire à un ami.

Ça peut être sortir dehors pour aller faire quelque chose.

Ça peut être juste vous donner un exercice à faire physique.

Ça peut être juste déterminer votre rêve.

 

Juste une petite action.

Mais quelle est la petite action que vous allez faire aujourd’hui ?

Et vous allez vous en lister une pour demain.

 

Les peurs nous immobilisent et nous laissent en basse énergie.

Dès que vous commencez à prendre votre vie en main, même si c’est difficile parfois, c’est là où vous gagnez en expérience et vous gagnez en courage et vous gagnez en puissance et en force.

 

Voilà, j’espère que cette petite vidéo tournée à la montagne vous aura plu.

En tout cas moi, j’ai eu vraiment plaisir à partager ces éléments sur le courage.

 

Si vous avez des éléments complémentaires, n’hésitez pas à les partager en commentaire sur notre chaîne YouTube.

Ce sera avec plaisir qu’on y répondra avec Marylise.

 

Et puis vous pouvez liker cette vidéo si elle vous a plu et la partager. En attendant, on vous dit bye bye et à très bientôt, peut-être, dans un autre endroit, merci.

 


 

Nous vous offrons l’accès au replay de nos deux dernières conférences en ligne :

– Réussir en tant que dirigeant ou entrepreneur sans passer à côté de sa vie ! Cliquez ici

– 3 Leviers Business contre-intuitifs validés par les neurosciences ! Cliquez là

 


Le 2/05/19

0 commentaire(s)

Newsletter

Soyez invité à nos événements, à lire nos articles inspirants, à participer à notre R&D